Cabinet Philippe Simonet >
Avocat conseil à votre écoute

Cabinet spécialiste des PME, artisants et commerçants.

Pour tout besoin d'informations complémentaires :

Contactez Maître Philippe Simonet : 01 56 58 52 25

Formulaire de contact

Cession de fonds de commerce >

Posté le jeudi 8 mai 2008

Vous voulez vendre ou acheter un fonds de commerce ? C'est très simple, voilà comment ça se passe.

Les droits de mutation résultant de l'achat d'un fonds de commerce qui comprend les éléments corporels (matériel, mobilier) et incorporels (clientèle, licences..) sont désormais réduits : le droit de timbre a disparu et le droit d'enregistrement est de 3 % du prix de vente après abattement de 23.000euros lorsque la valeur du fonds de commerce n'excède pas 300 000 euros ; il est de 5 % lorsque la mutation du fonds de commerce est d'une valeur supérieurs à 300 000 euros.


L'intervention d'un professionnel du droit pour la mise en place de cette cession est indispensable, notamment pour vous conseiller, certaines activités étant réglementées, pour servir d'interlocuteur avec le propriétaire des murs afin que tous les termes du bail commercial soient respectés, avec la banque qui pourra être amenée à vous consentir un crédit pour le paiement d'une partie ou de la totalité du fonds de commerce ou pour financer des travaux d'aménagement si nécessaires.


Nous procéderons également aux formalités de publicités dans un journal d'annonces légales et au BODACC pour avertir les tiers de la cession et faire courir les délais d'opposition, et procèderons aux formalités consécutives à la cession auprès du centre de formalités des entreprises de la chambre de commerce et d'industrie ou du répertoire des métiers selon le cas.


Le prix de vente est déposé à la CARPA, organisme de l'ordre des avocats chargé du maniement des fonds, et nous recevons les oppositions sur le prix de vente de fonds de commerce, le délai pour les oppositions étant de 3 mois et 10 jours à compter de la publication au BODACC, et régler les créanciers après accord du vendeur.


Enfin, concernant la rédaction de l'acte de cession de fonds de commerce, celui-ci doit contenir, sous peine de nullité, certaines mentions ; d'autres mentions si elle ne sont pas obligatoires sont néanmoins nécessaires pour éviter tout conflit ultérieur entre les contractants, notamment concernant la reprise des contrats, le calcul des proratas.



Archives des articles du site >



404 Création       Mentions légales       Crédits       Liens       Lois fiscales         Admin